Kanye West : L’histoire d’un artiste hors du commun Part 1

Kanye West : L’histoire d’un artiste hors du commun Part 1

Kanye Omari West est né en Juin 1977 à Atlanta d’une mère institutrice et d’un père journaliste engagé pour la cause noire. Il est un enfant éduqué qui a connu un beau parcours scolaire allant jusqu’à l’université, déjà à cette époque il est un ado différent et courageux qui cherche déjà à casser certain codes, vestimentairement il était déjà à contre courant avec « la mode ». Les différentes étapes de sa jeunesse lui ont forgés une certaine capacité mentale et intellectuelle bien au-dessus de la moyenne, ce qui lui permettra de s’imposer dans le milieu fermé du Hip Hop, de le révolutionner et d’en faire la musique la plus célèbre du XXI siècle et de devenir une véritable icone mondiale.

 

kanye 2

 

  1. 1.Adolescence et formation beatmaker.

C’est donc à Atlanta, dans le monde de la trap mais aussi dans la ville qui à vue naître le groupe légendaire Outkast et peut être son unique prédécesseur (Andre 3000) qu’est né le jeune Kanye, son père l’éduque à la façon de Furious Styles, le père dans le film Boyz in Da Hood, l’écartant de la violence tout en lui inculquant des valeurs et une vision black panthère malgré un déménagement vers Chicago la ville d’Al Capone et sa zone de turbulence le South Side renommé aujourd’hui Chiraq pour le nombre de meurtres commis qui est plus élevé qu’en Irak en période de guerre. Il est également le fils d’une mère professeur ce qui lui a permis d’enrichir ses connaissances depuis son plus jeune age mais elle lui a aussi donner la chance de voyager très jeune en Asie lors d’un programme scolaire.

 

da9b0bc8c5afe695ff0bee0dfa1653e4

 

Grand passionné de musique, c’est à 14 ans qu’il réussit à convaincre sa mère de lui payer sa première session studio ou il rencontrera son futur mentor, le beatmaker No ID qui lui transmettra son amour de la musique soul et lui conseillera d’enrichir le plus possible sa banque son, c’est à 15 ans qu’il lui offrira sa première machine à sample accompagné d’un célèbre conseil « ne te sert jamais de la notice car elle est écrite par des techniciens qui n’ont aucune idée de comment tu vas t’en servir ». Une fois les échantillons disséqués, il les insérera alors dans des productions aux structures plus récentes, reprenant un peu la magie de Just Blaze.

Kanye West lui rendra l’appareil en intronisant No ID président de Good Music en 2004 jusqu’à la prise de fonction par Pusha T en 2016 puis directeur artistique chez Def Jam.

 

 

2. Mise en Route

En 1999, le monde est en pleine mutation vers le nouveau millénaire, c’est alors à ce moment que le young Kanye de 18 ans décide de passer toutes ses nuits enfermées en studio à bosser avec des artistes locaux, c’est alors qu’il forme un petit groupe avec des rappeurs de seconde zone avant d’approfondir avec le rappeur D.Dot, le seul membre à qui il trouve un potentiel talent à exploiter. Son premier fait d’arme est une prod sur l’album de Foxy Brown ce qui lui ouvrit certaines portes et lui permit de travailler dans l’ombre avec des artistes tel que le Goodie Mob, Jermaine Dupri, Mase, Raekwon, Eminem et Nas dont la rencontre en studio le submerge d’émotion, il en aurait eu des frissons, les deux hommes auraient du travailler ensemble (sortie le 15 Juin 2018 de l’album de Nas intégralement produit par Kanye West) avant que le clash avec Jay-z ne surgisse car c’est également l’année ou Hova lui donne sa chance en lui permettant de travailler sur son album « The Dinasty : Roc La Familia » sur le titre « Can’t Be Life » ce qui représente un sacré coup de pouce.

 

 

Au cours de l’année 2000, Hov est une superstar et leur relation se solidifie et il devient une sorte de grand frère, il est l’homme qui a permis son introduction dans ce milieu si particulier, cette industrie qu’est le Hip Hop. Jay-z lui présente ses amis rappeurs signé sur Roc A Fella tel que Scarface ou encore Bennie Sigle qui choisirons de l’engager pour produire des beats sur leur album respectif ainsi qu’à son associé et gérant du label Damon Dash. Mais c’est bien en 2001 qu’il frappe son premier grand coup, Jay lui confie la production de 4 titres sur « The Blueprint » ce qui sera considéré comme un classique et certainement son meilleur album quelques années plus tard (également produit par Just Blaze).

Il est à l’origine du HIT « IZZO » ou il reprend le sample de « ABC » des Jackson 5 mais tout cela se déroule encore dans l’ombre, il est à l’origine de l’esthétique musical de ce projet, il se charge des kits de battery, l’échantillonnage, du pitch, des sample, les lignes de basses et même des sharley. Il parvient à mixer parfaitement l’univers boom bap de DJ Premier avec celui de Timbaland bien plus mainstream et futuriste à base de synthé ce qui rend l’album de Jay autant crédible pour la rue que parfait pour les radios, ses lyrics de dealer de crack sont adoucis par les mélodies de Kanye. Il se rapproche alors de Mos Def, Common et du groupe Dead Prez, le tout en portant chaque jour une couleur différente ces célèbres polos Ralph Lauren.

RocNa

 

C’est en 2002 qu’ il signe officiellement comme second beatmaker du label Roc A Fella, il représente l’avenir selon Karim Biggs (Associé chez Roc a Fella) mais Damon Dash (Associé n°2) veut qu’il reste dans l’anonymat car il considère sa réputation d’étudiant en art comme étant néfaste et totalement pas crédible . Il boss alors comme un chien pour le Roc travaillant notamment avec Alicia Keys, Janet Jackson ou Talib Kweli sans jamais obtenir la reconnaissance qui lui est due, il pense alors à sortir son premier album en tant que rappeur mais encore une fois il n’est pas pris au sérieux par Dame Dash et Jay-Z car il ne colle pas du tout à l’image gangster que le label aime tant renvoyer au public, il se sent alors dénigré par Hova sans pour autant oublier qu’il est la personne qui l’a introduit dans cette industrie et qui lui a permis de signer son premier contrat chez Roc A Fella. Il boss alors pour toute la clique de Freeway, Peedi Crack, Young Gunz en passant également par Camron sans y prendre le moindre plaisir par un manque d’intensité et de perfectionnisme chez ces artistes.

 

C’est avec son polo et son sac Louis Vuitton lors d’une émission de radio qu’il rencontre pour la première fois Ludacris dont il est fan à l’époque ainsi que DJ Whoo Kid, Kanye tente alors de se faire remarquer en proposant ses dernières productions en les animant par quelques freestyle, sans réussite il est rejeté, à la limite de l’humiliation une nouvelle fois. C’est alors que L’équipe de Roc A Fella se dirige alors vers une soirée à bord de leur SUV que Kanye lui préféra rentrer seul à l’hotel au volant de sa Lexus pour bosser qu’il rencontre un automobiliste en sens inverse, l’accident est très violent et sans appel, la voiture est plié en 4, on y retrouve un Kanye la mâchoire fracturée complètement détruite à bord de son polo fétiche et de ses mocassin Gucci, une chirurgie réparatrice plus tard et de longues semaines de rééducation lui ont permis alors qu’il ne pouvait toujours pas articuler de penser dans sa tête à une nouvelle mélodie, un concept qui sera plus tard son premier single « Trough The Wire ».

 

 

 

3. LA MISE SUR ORBITE/PREMIER ALBUM

C’est en 2003 qu’il se décide enfin à chercher un label qui voudra bien sortir son premier album en tant que rappeur que l’info remonte jusqu’aux oreilles de Damon Dash qui prit alors la décision de le signer officiellement sur Roc A Fella en tant que Rappeur/Beatmaker et l’aventure peut enfin démarrer pour Kanye qui se lance dans la préparation de son premier album « The College Dropout » et son fameux « Through The Wire » voit enfin le jour, un morceau au thème bien différent, loin des armes, de la drogue et des putes ou il ne se prive pas de rappeler au public qu’il est à l’origine de la prod du morceau « IZZO » de Jay-Z et il en profite également pour balancer à travers quelques lyrics des piques contre son label, il prend une direction opposé et s’inspire alors de Common et le buzz commence à grimper fort.

téléchargement

C’est en Janvier 2004 que le projet est bouclé en seulement un moi mais une semaine avant sa sortie le projet fuit sur le net et se retrouve à tourner en boucle dans toutes les rues, des morceaux avec ODB et Talib Kweli sont alors d’énormes succès, c’est à ce moment qu’il décide de taper un premier coup de poker de génie au niveau marketing, il se sert de ce engouement et décide de retourner en studio pour refaire son album de A à Z, il change alors les kits de batterie,  remastérise , ajoute des nouveaux instruments à cordes ainsi que de nouveaux cœur de gospel. Le 10 février tout est prêt, le niveau de son nouvel album fait passer l’ancien pour une vieille maquette, il impose alors l’ours sur la pochette, une nouvelle fois à total contre courant de ce que revendique le Roc. Son second Single « Slom Jamz » en collaboration avec Jamie Foxx et Twista envahit la rue et les clubs et reste totalement crémeux à l’oreille en 2017, les succès vont alors s’enchainer jusqu’à son 4e single « Jesus Walks » qui lui sera un morceau beaucoup plus engagé, encore un thème que le label n’affectionnait pas vraiment, et ils avaient encore moins pour habitude de défendre ce type de sortie publiquement à une époque ou les rappeurs afro américains n’avaient clairement pas le pouvoir dont certain disposent aujourd’hui, c’est également l’une des raisons qui fera de ce single un véritable  succès mondial !

En espérant que ce début d’aventure vous aura appris certaines nouveautés sur sa personnes, la suite arrive bientôt…

Commentaires